News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Monday, April 29, 2013

Jean-Marc Pajot, dg de FlyCAA: «Il n’y a pas de mécanisme qui favorise l’investissement dans un avion neuf»

Dans une entrevue accordée à la Radiookapi, et suite à la clôture des premières assises de l’aéronautique civile en RDC, le directeur de la compagnie FlyCAA (Flycongo et CAA) affirme qu’il n’existe en RDC aucun mécanisme qui favorise l’importation d’un avion neuf par les compagnies congolaises.   Pour étayer son affirmation, Jean Marc Pajot affirme que la taille du marché congolais étant relativement petite (1700000 passagers pour 1000000 pour les vols internationaux et 700000 pour les vols nationaux), cela ne pourrait justifier l’achat d’un avion neuf.   De surcroit, il affirme que la taxe d’importation sur les appareils de 20%, ainsi que les frais reliés à l’importation des pièces de rechanges ainsi que les coûts d’exploitations exorbitants n’encouragent pas ce genre d’investissement.   Il suggère une reforme fiscale poussée pour rendre le secteur aérien congolais plus compétitif.

Pour l’épineux problème de la sécurité aérienne, le DG de FlyCAA affirme que le problème de la sécurité de navigation aérienne en RDC concerne toutes les structures impliquées dans la chaine de sécurité et de contrôle.  Il suggère un audit de l’aviation civile congolaise par l’OACI.  Selon lui,  la RDC ne répondrait qu’à 16% des recommandations de l’OACI, d’où une amélioration des services de la RVA,  l’amélioration de la qualité des infrastructures ainsi que la sensibilisation des passagers au respect des normes de sécurité est nécessaire.

Friday, April 26, 2013

Jetairfly ne bénéficiera pas de droit de vols vers Kinshasa au départ de Bruxelles

D'apres le journal le potentiel paraissant à Kinshasa, la compagnie Jetairfly, par le canal de son porte-parole Hans Vanhaelemeesch affirme être déçue de la décision rendu récemment par le secrétaire d’Etat belge à la Mobilité, Melchior Wathelet d’accorder deux fréquences additionnelles pour les liaisons entre Kinshasa et Bruxelles a la compagnie aérienne Brussel Airlines.
Photo Jean-Guy Aldegon (Airline Pictures)
Il sied de souligner qu’au mois de Février dernier, la RDC et la Belgique avait signe un nouvel accord aérien bilatéral qui octroyaient deux fréquences additionnelles aux compagnies belges a destination de la RDC.  A la suite de la signature de cet accord, la compagnie aérienne belge Jetairlfy avait exprimé son intention de bénéficier d’une des fréquences pour ainsi desservir la capitale de la RDC.  Non seulement qu’elle condamne cette décision qu’ils estiment renforce la situation de quasi-monopole sur la liaison Kinshasa-Bruxelles, les dirigeants de cette compagnie réfléchissent aux recours nécessaires pour renverser cette decision.

Wednesday, April 24, 2013

Le gouvernement annonce au Sénat la création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale

Lu sur le Digitalcongo

C’est à la présentation et défense à la Chambre haute du Parlement de l’état de l’aviation et de l’aéronautique civiles en RDC, que le ministre des Transports et Voies de communication a annoncé la création par le gouvernement d’une nouvelle société aérienne nationale qui va devoir remplacer les « Lignes aériennes congolaises (LAC) ».
Les Lignes aériennes congolaises, LAC, une compagnie aérienne nationale ayant remplacé l’ex-Air Zaïre, va bientôt être remplacée à son tour par une nouvelle compagnie nationale d’aviation. Les LAC ont été dissoutes sur décision du gouvernement prise en décembre 2012.

Les contacts sont en cours pour aboutir à un partenariat public-privé afin de mettre sur pied une nouvelle compagnie avec un patrimoine sain pour un coût évalué à 50 millions de dollars. Quant au personnel technique qualifié et compétent ayant appartenu aux LAC, il devrait faire partie de la nouvelle entreprise créée pour desservir l’ensemble du pays. Toutes ces informations ont été fournies par le ministre des Transports et Voies de communication, Justin Kalumba Mwana-Ngongo, qui répondait mercredi aux questions des sénateurs sur l’état de l’aviation et de l’aéronautique civiles en RDC.

Monday, April 22, 2013

Le ministre des transports accusé de dissoudre la compagnie LAC en catimini!

Lu pour vous sur le site mediacongo
_______________
Dissolution des LAC en catimini: pourquoi?
N’eut été le passage du ministre des Transports et Voies de communication au Sénat, la majorité des congolaises et congolais allaient demeurer dans l’ignorance totale de la dissolution de LAC (Lignes aériennes congolaises), la compagnie aérienne nationale, 52 ans après sa création. Pourquoi le Conseil des ministres, qui a levé une telle option depuis quatre mois, a-t-il continué à cacher l’information aux mandataires, cadres et agents de la société susvisée ? Etait-ce si difficile de leur signifier que le sort de leur compagnie était définitivement scellé ?

Certes, la décision de créer une nouvelle compagnie aérienne pour la RDC est irréversible. Il subsiste cependant beaucoup de zones d’ombres dans le dossier de LAC. En attendant que soit officiellement déclarée la faillite de cette société, l’opinion aimerait connaître le sort réservé à ses cadres et agents. Ces pères et mères de familles, dont le chiffre dépasse le millier, vont-ils être chassés comme des chiens, un de ces quatre matins, des installations techniques et administratives de l’aéroport international de N’djili et de la Direction commerciale du centre-ville, communément appelée Air Terminus ?

Thursday, April 18, 2013

Transports aérien en Rdc : Ouverture à Kinshasa des premières assises de l’aéronautique civile

Lu pour vous sur Digitalcongo
__________

Les participants à ses assises vont abordés tous les problèmes liés à l’aéronautique en Rdc afin de dessiner un autre avenir du système aéronautique et baliser le chemin qui reste à parcourir par la formulation des recommandations pratiques assorties d’un chronogramme pour relever les défis sur la sécurité aérienne congolaise.La Rdc est une nation en pleine renaissance  et qui se bat jour et nuit à devenir d’ici 2030 un pays émergent tel est la volonté exprimée par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange. Mais certes, la Rdc est butée à plusieurs défis qu’elle doit relever pour franchir ce cap entre autres la problématique liée à la sécurité aérienne, qui pose encore de graves problèmes entraînant ainsi d’énormes pertes en vie humaines et un dysfonctionnement accompagné d’une certaine légèreté au sein des différentes compagnies aériennes oeuvrant en RDC.


Ainsi, suite à ces désira ta, la Rdc se trouve être classée parmi les pays dont les compagnies aériennes sont inscrites sur la liste noire, liste des compagnies jugées peu sûres, sinon indésirables qui ne sont pas autorisées à voler notamment en Europe.

Cependant, la Rdc, étant un pays qui aspire à un lendemain meilleur  dans un horizon perceptible devrait quitter le lot des pays inscrits dans la liste noire. D’où l’importance de la tenue à Kinshasa des premières assises de l’aéronautique civile réunissant autour d’une table tous les experts du monde de l’aviation civile afin de réfléchir ensemble sur la problématique de la sécurité aérienne en Rdc.

En effet, le ministère des Transports et voies de communication a ouvert depuis ce mercredi 10 avril 2013 dans la salle Salonga de l’Hôtel Memling Kinshasa les Premières assises de l’aéronautique civile sous le thème «  Défis de la sécurité aérienne en RDC».

Wednesday, April 10, 2013

La CAA augmente les prix du billet entre Kinshasa et Kindu à 480$

Radiookapi rapporte que la Compagnie Aérienne d'Aviation (CAA) vient d'augmenter le prix du billet pour le vol Kinshasa-Kindu.  Le billet passe de 382 à 480$ soit une augmentation de près de 100$.  La raison avancée par un représentant de la compagnie serait le faible niveau de fret pour les vols en partance et en provenance de la vile de Kindu.  Pour compenser ce manque à gagner, la compagnie aurait ainsi décidé de refiler la facture sur les billets passagers.  Il sied de signaler que la ville de Kindu est fréquemment soumise à un problème de desserte aérienne et que CAA est l'une des rares compagnies aériennes qui relie la capitale de la province du Maniema à la ville province de Kinshasa. L'absence de concurrence sur cette liaison expliquerait aussi ce genre de décision.

La radio okapi souligne que le vol reliant Kindu à Kinshasa dure 1 heure 45 minutes tout comme celui qui relie la capitale à Kisangani. Pourtant, celui-ci coûte moins de 350 dollars; en même temps, le vol reliant Kinshasa à Lubumbashi (Katanga) qui dure deux heures coûte moins cher que celui de Kindu (350 dollars).

Tuesday, April 2, 2013

Comair et Proflight Zambia prévoient lancer des vols vers Lubumbashi

D'après le site internet Tourismupdate, la compagnie Comair aurait exprimé son intention de desservir la liaison entre Lubumbashi en RDC et Johannesburg en République Sud Africaine.  Le président et CEO de la compagnie Erik Venter a confirmé au site internet que sa compagnie avait bel et bien appliqué pour des droits d'atterrissage auprès de l'agence internationale responsable de la question et dénommée International Air Services Licensing  (IASL) pour exploiter la liaison entre ces deux villes.

Andries Ntjane, responsable adjoint de l'octroie des permis au Ministère des transports sud-africain aurait indiqué que deux fréquences additionnelles seront disponibles pour le mois de Mars, et deux autres pour le mois d'Octobre prochain.  Une décision pourrait être prise en ce mois d'Avril lorsque le bureau d’attribution des droits de vols se réunira pour discuter de la question.  Il a aussi indiqué que d'autres compagnies auraient appliqué pour ses nouvelles fréquences ou pour des fréquences additionnelles  telles que Airlink, InterAir, SAA and SA Express.

Dans la même optique, le site internet africanaviationtribune rapporte que la compagnie Zambienne Proflight Zambia prevoit offrir des vols pour relier les villes de Ndola en Zambie et Lubumbashi en RDC.  Les vols devraient commencer a commencer le 16 Mai et s’effectueront à une fréquence de  3 vols par semaine.