News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Wednesday, September 19, 2012

Augmentation des prix des billets pour les vols domestiques en RD Congo

Sur son site internet, Radiookapi fait mention d’une augmentation des prix des billets pour les vols domestiques en République Démocratique du Congo.  La raison avancée par certains operateurs aériens serait la référence d’un arrêté ministériel qui leur autoriserait à réajuster leur prix en fonction de la dernière augmentation du prix du carburant, ainsi que de l’incorporation de la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée).  Il est aussi fait mention de l’exigence formulée par l’Autorité de l’Aviation Civile congolaise (AAC) de certifier toutes les compagnies aériennes congolaises d’ici les deux prochaines années.  Cette certification entrainera invraisemblablement une augmentation du coût financier pour les compagnies aériennes, qui ont décidé de refiler la facture à leurs clients.  L’augmentation varie de 20 à 60$.  Pour un vol de 2h50 reliant la ville de Kinshasa dans le sud ouest du pays à la ville cuprifère de Lubumbashi 1600 km plus loin dans le sud-ouest du pays, il faudrait débourser pas moins de 500$ pour trouver place a bord d’un avion.
Le retour d’une compagnie nationale aérienne est vivement souhaité.

Monday, September 10, 2012

Vers la reprise des activités des Lignes Aeriennes Congolaises (LAC)?


Dans son édition parue en ligne sur le site 7sur7.cd et citant le journal Le Phare, il est fait mention de la reprise des activités de la compagnie aérienne nationale les Lignes Aériennes Congolaise (LAC).  Il sied de noter que LAC possède un Boing 737 acheté en 2009 mais qui ne vole pratiquement plus depuis bientôt deux ans faute de moyen financier pour l'approvisionnement en carburant et assurer la maintenance de l'avion. Pour garantir un revenu, et à défaut de voler, LAC loue certaines frequences sur ses liaisons internationales, en plus de fournir un appui logistique aux autres compagnies aériennes.

Toujours selon l'article, LAC reprendront du service en opérant des vols cargo avec un DC-10 30 d'une capacité de 65 tonnes fourni par son partenaire dont le nom n'a pas été révélé aux medias.  La reprise des activités était prévu pour le mardi 28 août 2012 en commençant par l'axe Liège-Lagos-Kinshasa-Lubumbashi-Johannesburg.  En cas de non-disponibilité du DC-10, le site mentionne que le partenaire des LAC mettrait  à sa disposition un MD-11 d'une capacité de 85 tonnes.  Les départs sont prévus tous les Mardis et les retour les Mercredis.

A cause de tous les rebondissements reliés à la gestion et au fonctionnement des LAC et des échecs récents de tous les projets de partenariat impliquant cette compagnie, il est très peu probable que ce projet puisse être une réussite à moyen terme.

L'article original peut être trouvé dans ce lien.





Thursday, September 6, 2012

Rencontre des experts de la sécurité de l'aviation civile en Afrique Centrale du 7 au 10 Août dernier


D’après l’agence de presse chinoise Xinhua, Le Bureau de la Sécurité des Transports des Etats-Unis (NTSB) et l'Administration Fédérale de l'Aviation civile Américaine (FAA)  ont organisé du 7 au 10 août dernier à Kinshasa un atelier sur la sécurité de l'aviation civile en Afrique Centrale, parrainé par l'Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa.

Cet atelier, qui s’est achevé le 10 août dernier, visait à renforcer les capacités des agents travaillant
dans le secteur de l'aviation civile en Afrique centrale. Près de 100 participants de plusieurs pays d'Afrique centrale ont discuté de différents sujets liés à l'aviation civile, tels que la navigabilité, la sureté des pistes, les conditions environnementales en RDC et les facteurs affectant le décollage et l'atterrissage.

Cet atelier était aussi parrainé par le Programme de Sécurité de l'Espace aérien pour l'Afrique du Département du Transport américain et organisé en collaboration avec l'Ambassade des Etats- Unis et le ministère congolais des Transports ainsi que l'Autorité de l'aviation civile de la RDC.

D’après le ministre de transport RD Congolais Justin Kalumba lors de son discours inaugural, les conclusions de cet atelier permettront d’orienter et d'enrichir les réformes que le gouvernement veut mettre en place pour l'avenir.  Il a aussi mentionné que l'atelier de Kinshasa était élaboré pour aborder certains des défis importants auxquels le secteur de l'aviation est confronté en République démocratique du Congo et dans la région de l'Afrique centrale.

Les participants provenaient de différents milieux, parmi lesquels d'importantes organisations ou entreprises de la communauté de l'Aviation civile telles qu'Airbus, Boeing, l'Organisation Internationale de l'Aviation civile (ICAO), l’Association des Lignes aériennes africaines (AFRAA) et la Commission africaine de l'Aviation civile (AFCAC).